Les Apparaux
de mouillage 2/2

 

1- Sur cette PAGE Mouiller , empenneler , embosser ,patte d' oie , alarme GPS
2- PAGE PRECEDENTE Constitution et dimensionnement du mouillage, notre matériel

 

 

 

4. Mouiller

 

mouiller

 

Lorsque nous arrivons dans la zone où nous souhaitons mouiller , nous faisons toujours un tour pour rien pour observer les lieux;quand nous avons choisi l'endroit .

Cercle d'évitage : c'est le cercle que peut décrire le bateau autour de son ancre , le rayon est donc sensiblement la longueur de la ligne de mouillage. Il faut vérifier qu'à l'endroit choisi , avec la longueur de chaîne envisagée il ne coupe pas le cercle d'évitage des autres bateaux;

la réalité est souvent tout autre car les bateaux sont nombreux mais heureusement dans beaucoup de cas ils évitent dans le même sens (attention aux renverses de courant). Il n'est pas facile d'évaluer la longueur mouillée par les autres bateaux , souvent une trentaine de mètres , mais une fois à l' île de Bréhat un anglais avait mouillé 100 mètres par beau temps ce qui laissait peu de place pour les autres bateaux dont le notre ,et la nuit a été difficile d'autant que ce marin considérant qu'il avait mouillé le premier il était hors de question qu'il reprenne un peu de chaîne..

evit

 

 

 

Notre façon de faire :

- nous approchons à vitesse réduite face au vent (ou dans certains cas face au courant , il suffit de regarder la position des autres bateaux); laisser le bateau finir sur son erre en passant au point mort.

- larguer l'ancre avec une longueur de chaîne en rapport avec la hauteur d'eau et en embrayant la marche arrière si le vent est faible.

- étaler, au minimum 3 fois.la hauteur d'eau de chaîne en continuant de culer (reculer) le bateau pour faire crocher l'ancre (cela s'appelle ' faire tête ', car dès que l'ancre aura croché, le navire sera rappelé par la tension de la chaîne),

-filer une longueur supplémentaire de chaîne ou de câblot), suffisante pour parer une détérioration des conditions météo. En général nous filons 5 fois la hauteur d' eau de chaîne avec un minimum de 30 mètres.

 

 

 

 

5. Empenneler

 

emp

Quelques définitions :

 

 

Empenneler, c'est :

- Mouiller deux ancres l'une derrière l'autre, par gros temps lorsqu'on à peur de chasser.

- Mouiller une petite ancre de renfort devant l'ancre principale.

- L'art de mouiller et de fixer ensemble deux ancres de grandeurs différentes.

 

 

 

Etalinguer, c'est amarrer une chaîne à l'organeau d'une ancre.

 

 

Ancre d' empennelage : de même technologie ou non ??

Jusqu'à présent nous avons toujours mélangé les genres ( CQR + Plate ou Plate + CQR ) avec 8 mètres de chaîne entre les deux ,mais nous avons lu quelques articles (y compris dans le catalogue Accastillage Diffusion) où il était fortement conseillé d'utiliser des ancres identiques et si possible de même poids (voir l'extrait ci-dessous) ; qu'en penser ? .

 

 

" Il n'est pas du tout recommandé d'empenneler deux ancres différentes, par exemple grouper une CQR (en forme de soc de charrue) qui doit chasser avant de s'enfoncer et de crocher, avec une ancre plate qui croche quasi immédiatement : si la CQR ne peut chasser sur quelques mètres, elle ne s'enfonce pas, et si la plate chasse elle ne sert plus à rien. Donc n'empenneler que des ancres identiques et de préférence de même poids."

 

 

En empennelant avec nos ancres différentes , depuis 20 ans nous n'avons jamais chassé ( mais aurions nous chasser sans empenneler ? cela nous a permis de mieux dormir , c'est déjà important ) aussi nous allons (si nous empennelons mais je l'ai dit au début de cet article , nous nous orientons maintenant vers le mouillage en plomb de sonde ) continuer d'utiliser le matériel à bord , la nouvelle Delta + une CQR de 25 livres que nous avons conservée lors de la vente de notre précédent voilier: Les 2 ancres sont des SOC de CHARRUE donc d'une technologie proche même si un demi ou trois quart de siècle sépare leur invention.

est-il impératif de mettre la plus légère en tête ?,

 

 

"la plus lourde empêche la chaîne de se soulever ainsi l'ancre de tête ne peut chasser est -il précisé dans les manuels .. "

 

 

 

Voici une lettre de Jean Louis GOLDSCHMID (Centre Nautique des Glénans) publiée dans le N° 114 de la revue Glénans (Aout 83)

‘L'empennelage c'est un moyen très sûr avec des ancres à jas et j'en ait fait personnellement l'expérience au temps où les bateaux des Glénans n'avaient que ce type d'ancres à bord. Par contre. J'ai commencé un jour à avoir des doutes en voyant chasser des bateaux empennelés.

J'ai donc effectué une série de mesures de traction avec un bateau à moteur. Presque tous les essais ont donné les mêmes résultats: il fallait 200 tours de moins pour faire chasser 2 ancres (CQR ou à bascule) empennelées qu'une seule de ces ancres. J'ai donc vérifié ce qui se passait, avec de toutes petites ancre sur le maërl sec de la plage de Pen Maryse dans l'Archipel des Glénans, en tirant à la main.

Avec les CQR : premier problème, il n'y a pas de diamant (cela aurait dû être suffisant pour renoncer à empenneler), j'ai donc essayé la barre, l'anneau d'orîngage, le coude du soc. Sur ces 3 points. l'effet est le même: l'articulation joue mal, le soc ne peut pas s'enfoncer. Reste l'organeau mais ce n'est pas mieux. Presque à chaque fois la chaîne vient gêner le soc.

L'ensemble ne tient donc que sur l'ancre la plus éloignée. Si celle-ci est plus petite, on tient donc moins bien qu'avec la grosse ancre mouillée seule. De plus, je n'ai constaté qu'une ancre tient très mal dans le sillon d'une autre.
D'ailleurs, quand ça menace un tant soit peu, je mouille sur mon meilleur mouillage : la plus grosse ancre, les 8 m de chaîne et l'aussière.
Si le temps vient à se gâter, je remonte à long pic avant de remouiller en même temps 30 m d'aussière, l'autre ancre et 30 m de chaîne.
Ainsi, je suis paré. En effet, depuis que j'ai eu à le faire je déconseille, sauf pour exercice et pour sauver sa peau bien sûr, de porter un mouillage avec l'annexe.

S'il faut le faire et que c'est la chaîne qu'il faut porter, je ne reste pas relié au bateau. Je fais le tas bien pensé pour mouiller normalement l'ancre. Je la pose à 40 m au vent et j'étale la chaîne le mieux possible dans le lit du vent, puis, je me sers de la bosse de 30 ou mieux 50 m pour rejoindre le bord d'où je raidis le mouillage,

Avec les ancres à bascule: toujours le même problème de diamant et il n'y a en général rien qui puisse lui ressembler sauf quelquefois des anneaux d'oringage qui ne sont pas assez solides. Pourtant, on obtient de temps en temps un résultat comparable à la résistance d'une seule ancre.

J'en ai donc conclu que je m'étais suffisamment empoisonné la vie à remonter des tas de ferraille inutiles pour renoncer définitivement à empenneler’

 

 

Si malgré ces conseils nous décidons ( ou vous décidez ) d'empenneler :

Quelle longueur de chaîne entre les 2 ancres ? ( quand nous empennelions nous mettions une longueur de 8 mètres de chaînes de diamètre10mm entre les 2 ancres.. le Bloc Marine conseille un maximum de 5 mètres ,...

 

 

Test de Voiles et Voiliers

Le test de Voiles et Voiliers de juillet 2009 ne répond même pas à la question , dommage !;

dans le test il est précisé qu' avec 4 mètres de chaîne entre les 2 ancres , les 2 essais en alternant les ancres n'était pas concluants ; ça veut dire quoi ?
ce que nous aimerions connaître c'est le résultat .
De plus la longueur de chaîne étant limitée à 21 mètres pour les essais , plus la longueur est grande entre les 2 ancres moins est grande la longueur 2eme ancre-bateau : avec 7 mètres entre les ancres il reste 14 mètres entre la 2eme ancre et le bateau !!! .
On peut retenir néanmoins de cet essai que rajouter du poids sur la chaîne à 7 mètres de l'ancre a permis de doubler la tenue du mouillage donc il est logique de mettre l'ancre qui a la meilleure tenue en tête et la plus lourde derrière .

 

 

 

 

6. Embosser

 

 

Définition : 
Maintenir suivant une position donnée à l'aide de deux amarres placées l'une à l'avant, l'autre à l'arrière, de manière à supprimer l'action du vent, du courant et à faire présenter le travers lors d'une opération d'attaque ou de défense

 

 

Nous avons souvent utilisé cette méthode avec 2 ancres dans les rivières en Bretagne mais aussi dans le port de Grand-Bourg à Marie Galante ; le plus souvent nous portons une aussière à terre .

 

 

7. Mouillage par une patte d'oie en travers

Pour retrouver un peu de confort , quand le mouillage est très rouleur à cause de la houle , il suffit avec le crochet de mouillage sur la chaîne de faire une patte d'oie avec une bonne longueur de câblot ; à mesure que l'on ajoute de la chaîne on reprend le mou du câblot .Le bateau pivote , il suffit de le placer pour ne plus ressentir le roulis désagréable.

 

 

 

8. Alarme de mouillage avec le GPS

Alarme avec le GPS

 

inscription sur livre de bord

Une fois que nous sommes certains que le mouillage tient , nous programmons l'alarme de mouillage du GPS sur 0,01 nm soit 18,5 mètres et marquons la position sur le livre de bord; il est facile ainsi de vérifier que le bateau ne chasse pas. La valeur de 0,01 n'est pas assez importante et au bout d'un certain temps le bateau aura évité sur son ancre et l'alarme retentira ; cela nous permet de vérifier le bon fonctionnement de l'alarme , ensuite pour ne pas être dérangés ou réveillés souvent par l'alarme nous programmons le GPS à une valeur de 0,02 nm (pour 30 mètres de chaîne) ou plus .

Nous n'utilisons pas ( peut-être à tord) l'alarme du sondeur .

 

 

2- PAGE PRECEDENTE Constitution et dimensionnement du mouillage, notre matériel

 

 

crée 1/09/2009

19/02/2018 responsive mobile

page:53A


7.2.27